Télécharger la présentation
Conférences du colloque

Numérique et territoire : éléments de prospective

Daniel Kaplan, délégué général de la Fondation pour l'Internet Nouvelle Génération (FING)

La prospective territoriale "classique" prend encore peu en compte la dimension numérique, du moins comme une variable "active" qui influe de manière autonome sur l'avenir des territoires. Or les dynamiques propres aux technologies numériques, à leur déploiement et à leurs usages, ont aujourd'hui des effets importants (et non triviaux), non seulement sur l'"attractivité" des territoires, mais (par exemple) sur les mobilités et les sociabilités, sur la localisation des activités et des lieux de vie, sur les rôles et les relations des acteurs du territoire, sur la vie démocratique...

Mais comment donner leur place aux variables "numériques" dans les exercices de prospective territoriale, à côté d’autres variables - démographiques, environnementales, économiques, géopolitiques, culturelles, sociales ? Nous présenterons deux approches : l'une, classique, consiste à "injecter" des fiches variables à dimension technologiques parmi les matériaux de base de cette prospective. L'autre consiste à aborder le "fait numérique" sous l'angle des ruptures dont il est (à des degrés divers) l'outil, le catalyseur ou la cause, dans une prospective plus impressionniste et plus tournée vers l'action.

Union Européenne - En Aquitaine Préfecture d'Aquitaine Conseil Régional d'Aquitaine Pôle de Recherche et d'Enseignement Supérieur, Universités de Bordeaux Université Bordeaux 3

Le projet RAUDIN est cofinancé par l'Union européenne. L'Europe s'engage en Aquitaine avec le Fonds européen de développement régional.